Histoires et petites histoires

Mémoire de Louin

d'un village du Poitou

Hypogée

  triangle b vRetour page "MONUMENTS"

Histoire d'une découverte, classée monument historique

logo_monument_historiqueClassé monument historique N° MH 28-10-1916.>>> accés site Ministère de la culture

entreehypogeeLe monument le plus remarquable que nous possédons, à LOUIN est assurément l'hypogée.

Il a été ,découvert au mois de Mai 1898 par le père de M. Albert Moreau (il se dit aussi, qu'en réalité, ce serait son ouvrier qui l'aurait découvert), alors qu'il travaillait sur sa parcelle du Champ des Chênes. En creusant plus profondément il dégagea une porte d'entrée, qui avait été murée et se trouva en face d'un caveau funéraire très ancien qui contenait deux cercueils de pierre.

Le Père de la Croix, qui, à l'époque, était l'archéologue le plus réputé de la région, fut alerté. Il avait déjà découvert la villa gallo-romaine de SANXAY et l'hypogée de Poitiers. Il vint donc à LOUIN, étudia le monument, data l'édifive et laissa quelques notes que nous sommes heureux de pouvoir utiliser .

Il examina minutieusement les deux sarcophages :

“ Le plus ,grand mesure 2 m 30 de long sur 0 m 76 de large; il est doublé d'un cercueil en plomb contenant encore le squelette d'un homme d'environ 30 ans... Il est en marbre de SAINT-BEAT (HTE-GARONNE); il y eût dans cette région pendant toute l'occupation romaine des ateliers où l'on fabriquait des sarcophages... que l'on expédiait par voie d'eau dans toute la Gaule. L'autre contient les restes d'un enfant de cinq à six ans. Il est en calcaire grossier des environs d'AIRVAULT.

situation hypogeeDans le grand sarcophage, se trouvait une amphore de verre, d'un blanc laiteux, d'une très grande rareté dit-on, malheureusement, une archéoogue originaire de Paris l'a acquise au mois de mai 1915, pour la somme de 500 Francs de l'époque. De plus d'après une information orale de la famille moreau, transmise de génération en génération , des bijoux auraient été trouvés... Que sont-ils devenus ?

 Autorisé par le propriétaire, il fait pratiquer des fouilles au-dessus du caveau. Après quelques jours de recherche, il est assez heureux de découvrir des substructions très complètes, appartenant à un temple, dont la forme devait être particulièrement originale. Cette découverte est extrêmement précieuse en ce sens qu'elle n'a pas de similaire.

 En comparant ce qu'il voyait à LOUIN avec ce qu'il avait trouvé à l'hypogée de Poitiers, daté avec certitude à cause des pièces de monnaies, le Père de la Croix a pu établir qu'on se trouvait en face d'un hypogée païen remontant à la fin du IVe siècle. C'est à ce moment-là que Saint Martin et Saint Hilaire parcouraient nos régions, pour leur faire connaître la religion chrétienne...

 Extrait du texte publié dans le message de la paroisse de LOUIN N° 16 en juin 1969 écrit par l’Abbé CHAUVIN et enrichi par nos soins;

PDFDéclaration du site de l'Hypogée de LOUIN faite par l'Abbé de la CROIX en 1898.

 A l'époque, il y a eu un projet de hangar pour couvrir ces substructions et pour protéger l'hypogée, mais hélas par manque de financement rien ne fut réalisé. Ce site alors vécu au gré de la météo, laissé à l'abandon, les substructions avaient même disparu. A la fin du XXe siècle, de nouvelles fouilles furent entreprises qui ont permis de retrouver les traces du temple, une cinquantaine de sépultures gallo-romaines et de l'époque mérovingienne. L'ensemble du site fut restauré par le service des monuments publics à la fin des fouilles en 1994.

 

 Représentation de l'amphore trouvée dans le grand sarcophage :

   triangle b vRetour page "MONUMENTS"

All for Joomla All for Webmasters